Contenu

Par

Organisation du contenu de chaque livre

L’organisation du livre est prédéfinie, tout comme ses différentes sections.

L’introduction: Ce texte très personnel situe l’auteure en relation avec la ville et témoigne de son «amour» pour cette dernière.

Les «tops»: Ces quelques pages regroupent les «palmarès» de l’auteure. Ces listes constituent une façon simple et pratique de rassembler de façon thématique les différentes raisons, lesquelles sont plutôt organisées sur une base géographique dans les chapitres. La plupart du temps, ces listes 4 renvoient à des raisons numérotées, décrites plus loin dans le livre; elles ne s’ajoutent pas à ces dernières. Il revient à chaque auteure de définir les thématiques de ses palmarès pour mettre en valeur sa personnalité et la personnalité de la ville. Par exemple: «Les meilleures pizzerias» ou «Les clubs de jazz les plus cool» à New York; «Les chambres d’hôtel les plus royales» à Londres; « Les meilleurs croissants» ou «Les parfaits endroits pour une soirée romantique» à Paris; etc.

Les chapitres: La collection est conçue selon une organisation géographique des «raisons», regroupant en une douzaine de chapitres deux ou plusieurs quartiers adjacents, selon la densité des «raisons» dans ces quartiers (il va de soi qu’un quartier central aura plus d’attraits qu’un quartier en périphérie). La logique de regroupement des quartiers repose donc sur des considérations purement géographiques et pratiques. Ce choix d’organisation implique que chaque quartier/arrondissement de la ville sera traité dans le livre et qu’il correspondra à un certain nombre de raisons. De la première à la 300e «raison», on devrait pouvoir tracer sur une carte une longue promenade ininterrompue.

Chaque chapitre s’ouvre sur une double-page photo assortie d’une très brève présentation du ou des quartiers qui seront traités dans ce chapitre.

Suivant la double-page photo se trouve une double-page où apparaît une carte définissant les limites du ou des quartiers traités dans cette section. Sur cette carte sont identifiées par des numéros les raisons qui seront exposées dans les pages suivantes. Ces numéros portent une couleur correspondant à une «catégorie» de raisons, par exemple «Boire et manger», «Promenades et circuits», etc. Les mêmes catégories, au nombre de 4 ou 5, seront reprises tout au long du livre.

Les escapades d’un jour
Le dernier chapitre du livre comprend des raisons situées en périphérie de la ville. Cette possibilité de s’éloigner du cœur de la ville permet souvent de découvrir un tout autre type d’attraction, par exemple: les vignobles de la vallée de Napa, à une heure de San Francisco; Governors Island, au sud de Manhattan; un château médiéval non loin de Paris.

Les «raisons»
Une «raison» est tout point d’intérêt jugé comme tel par l’auteure, de quelque nature que ce soit. Il peut par exemple s’agir:

  • d’un lieu public ou d’un élément du paysage: ruelle, promenade, coin de rue, escalier, enseigne, moyens de transport, bâtisse, édifice, tour d’observation, mobilier urbain, art public, jardin, montagne, parc national, sentiers, faune et flore, plage, micro-quartier, agora, marché public, parc d’attractions, site historique, lieu commémoratif, vestiges archéologiques, etc.;
  • d’un établissement: restaurant, bar, discothèque, boutique, centre commercial, salon de coiffure, spa, librairie, atelier, fabrique, usine, salle de spectacle, cinéma, galerie d’art, musée, bibliothèque, théâtre, stade, aréna, école, etc.;
  • d’une activité, qu’elle soit ou non organisée: soirée dansante, saut en bungee, match sportif, karaoké, tournoi d’échecs, visite guidée, repas gastronomique, dégustation, soirée thématique, représentation théâtrale, projection cinématographique, comédie musicale, activité commémorative, spectacle pyrotechnique, etc.;
  • d’un événement: tournoi professionnel, rassemblement, festival, carnaval, manifestation, célébration ou festivités, parade, défilé, sommet, rallye, etc.;
  • d’une personne: individu (connu ou non) qui incarne une époque, une histoire, une idéologie (typique ou originale), un quartier, un moment précis, une réussite marquante, un profil démographique, etc. (voir Les «portraits», ci-dessous);
  • de biens ou produits: aliments, boissons, artisanat, vêtements, bijoux, objets décoratifs ou pratiques, œuvres d’art, etc.;
  • de tout autre élément «inclassable» particulier: un itinéraire, une ambiance, un art de vivre, une parcelle d’histoire, la météo, les saisons, la lumière, les gens, les odeurs, la musique de rue, etc.

Chaque raison est une invitation à découvrir une nouvelle parcelle de l’histoire de la ville ou une facette de ses résidents, passés ou présents. Un bar est un prétexte pour parler de son barman surdoué; une bâtisse, de son architecture révolutionnaire; une cathédrale, du rôle de l’Église dans la fondation de la ville; un restaurant, de sa cliente la plus célèbre; une marina, de l’importance de l’industrie navale au XIXe siècle; une station de métro, de l’Expo 67; un château, de la présence de la monarchie; une salle de spectacle, de la naissance d’un groupe de musique célèbre qui y a fait ses premières armes; une épicerie asiatique, de la démographie du quartier; etc.